Comment Gagner au PMU

Gagner au PMU est tout sauf facile.

Je parie que vous n'avez pas attendu de lire cet article pour vous en rendre compte...

Si vous débutez et éprouvez du mal à gagner aux courses, n’allez pas croire que les Anciens s’en sortent mieux que vous car cet univers peut s'avérer impitoyable même pour les turfistes les plus expérimentés.

Qu'on le veille ou non, seule une poignée de turfistes parvient à gagner aux courses mois après mois. Pour la plus part, la grande majorité voit leurs méthodes de jeu sans cesse remises en question. Conséquence logique, ils doivent continuellement se réinventer pour essayer de gagner au PMU. …Ou plutôt, pour éviter de trop perdre en attendant de trouver LA bonne formule qui les enverra régulièrement à la caisse.

Une chose est indéniable : tous ceux qui parviennent à gagner au PMU ont cultivé des réflexes qui les démarquent du commun des turfistes. C’est ce dont nous allons parler dans cet article.

Une fois muni de ces conseils, vous aurez une belle longueur d’avance sur les parieurs qui n'auront pas été exposés à ce que vous êtes sur le point de découvrir.

Ces conseils sont-ils révolutionnaires ?

Non. Absolument pas.

C’est peut-être parce qu’on les prend si souvent pour acquis qu’on finit trop souvent par ne pas gagner aux courses. Voyez donc en cet article l’occasion d’effectuer un retour aux sources. Là où tout commence pour ceux qui espèrent vraiment gagner au PMU.

 Ceci dit,

More...

Que faut-il faire pour (enfin) gagner au PMU ?

Ci-dessous, la liste de 7 conseils auxquels j’aurais souhaité être exposé à mes tous débuts :

1. Ayez une idée précise du montant que vous souhaitez gagner au PMU chaque mois

C’est la toute première chose à laquelle vous devez penser lorsque vous vous intéressez aux courses de chevaux car tous vos efforts de recherche et votre STRATÉGIE de jeux en dépendra.

Si par exemple votre objectif est de gagner 100 € par mois, votre tâche sera probablement moins difficile et moins stressante que celle de celui qui veut en tirer 2000 €.

Comment cela ?

Celui qui a un objectif mensuel de 100 € n’aura en réalité qu’un objectif de gain moyen max de 3.5 € par jour. Chose relativement abordable même si on ne joue qu’une seule course par jour. Cela signifie aussi qu’on aura moins de pression sur les épaules que si on visait 2000 € (dont l’objectif journalier moyen serait à 67 €).

De 3.5 à 67 € par jour, admettez qu’il y a un gouffre. Gouffre qui expose à plus de prise de risque pendant les mises – et donc, à plus de stress en cas de pertes prolongées.

Bien entendu, vous pouvez, après avoir trouvé UNE bonne méthode de sélection, multiplier vos mises afin de gagner plus. N’empêche que connaître votre objectif de gain mensuel vous apportera un certain contrôle et une certaine présence d’esprit que beaucoup de turfistes n’ont pas.

2. Jouez de préférence au Jeu Simple

C’est l’une des recommandations les mieux connues des turfistes. Cependant, je reste toujours surpris par la quantité de parieurs qui semblent l’oublier. Sont-ils simplement séduits par les belles promesses des jeux combinés ou bien manquent-ils de bons sens ?

Parlant de bon sens…

A votre avis, qu’est ce qui serait plus « facile » :

Trouver l’un des trois premiers d’une course, …ou trouver les 3, 4 ou 5 premiers dans l’ordre ?

Réponse évidente n’est-ce pas ?

Mais qui sait…

Peut-être rêvez-vous (toujours) de décrocher le Quinté+ dans l’ordre alors que statistiquement vous n’avez qu’1 chance sur plus d’1.000.000 de possibilités d’y parvenir dans une course de 18 partants ?

Ce chiffre est nettement supérieur mais limitons-nous à ce million car ce qui va suivre va vous donner froid au dos.

Let’s go !

Répondez à cette autre question élémentaire voulez-vous ?

Dites, une année est composée de combien de jours ?

… Réponse : 365 jours

Maintenant admettons que votre espérance de vie est de 100 ans et que vous passez les 82 dernières années de votre vie à essayer de gagner au PMU en tentant de décrocher l’ordre du Quinté.

Combien de jours aurez-vous passé à espérer ce Jackpot qui viendra changer votre vie ?

Réponse : 365 x 82 = 29.930 jours

Maintenant que vous êtes en possession de cette information, à votre avis, de combien de VIES aurez-vous besoin pour un jour espérer toucher l’ordre du Quinté ?

Réponse : 1.000.000 / 29.930 = 33,4

Oui. Il vous faudra 33,4 VIES de 100 ans chacune pour avoir une seule chance de toucher l’ordre d’un Quinté+.

Je ne sais pas pour vous. Mais moi, je n’ai pas 33,4 vies à miser dans cette aventure…

Continuons voulez-vous ?

Maintenant, admettons une fois de plus que vous avez une espérance de vie égale à 100 ans, que le jeu simple vous rapporte au moins 1000 €/an (à raison de 83,3 € en moyenne chaque mois) et que vous jouez pendant ces mêmes 82 dernières années de votre vie.

Combien d’argent aurez-vous amassé en UNE SEULE VIE ?

Réponse : 1000 x 82 = 82.000 €.

82.000 € en une seule vie alors qu’un ordre du Quinté vous demanderait 33,4 vies.

Envie de savoir combien vous gagneriez en 33,4 vies si vous ne jouez qu’au jeu simple ?

Réponse : 82.000 x 34,4 = 2.820.800 €

Analysé sous tous les angles, le Jeu Simple est un géant à côté du Quinté. Ne laissez pas l’appât d’un hypothétique gros gain ruiner vos chances de gagner aux courses.

Après m’être frotté à l’univers du jeu pendant des années j’ai appris une chose fondamentale : si un bookmaker mobilise de gros moyens pour vous inciter à préférer un jeu précis, évitez ce jeu.

Donc, si le PMU et ses confrères veulent vous faire miroiter des dizaines de milliers d’euros de gains en une seule course en misant sur le Quinté ou n’importe quel jeu combiné autre que le couplé (ou le tiercé dans un cas extrême), fuez ce jeu !

Pris individuellement, un ruisseau ne vaut pas grand-chose. Mais lorsqu’ils se réunissent pour ne former qu’1, ils donnent naissance à des fleuves d’une grandeur et d’une puissance parfois effrayante.

C’est aussi ça la puissance du Jeu Simple.

Pris individuellement, chaque gain peut sembler négligeable. Mais lorsqu’ils commencent à s’accumuler, ils produisent un effet bien plus impressionnant que l’ordre d’un Quinté qu’on pourrait attendre des vies entières sans jamais le voir passer.  

Vous souhaitez vraiment gagner au PMU ? Préférez le jeu simple ou le couplé (et le tiercé dans les courses de peu de partants). Le reste n’est que de la poudre aux yeux.

3. Constituez-vous une Base de Données Hippiques

Qui pourrait prétendre gagner au PMU sans Base de Données ?

Vous vous intéressez aux courses ? Faites de votre Base de Données votre meilleure amie. Car c’est elle qui permet d’effectuer des tests afin de dénicher une ou plusieurs sélections rentables si vous l’utilisez à cet effet.

D’un autre côté, même si vous avez déjà une sélection qui rapporte, vous constituer son historique vous permettra par exemple de savoir sous quelles conditions elle est plus performante. Information qui, utilisée intelligemment, vous permettra de savoir comment miser peu pour gagner plus sans changer votre méthode de sélection.

Vous constituer une Base de Données est le meilleur moyen de devenir autonome et donc, de ne plus avoir à payer le moindre pronostic ou la moindre méthode de votre vie.

    > C’est de cette manière que procèdent les pros pour gagner discrètement aux turf.
    > C’est de cette manière que procèdent certains vendeurs de méthodes (et dire qu’ils ne vous donnent qu’une maigre portion des fruits de leur base de données…) pour tester leurs méthodes hippiques.
    > C’est de cette manière que VOUS allez procéder pour avoir des légions de sélections rentables prêtes à vous générer de beaux gains au Jeu Simple, au Couplé (gagnant ou placé) ou à n’importe quel autre jeu que vous préférez. Vous au moins vous ne modifierez pas vos bilans afin d’avoir plus d’abonnés... 🙂

Quels que soient vos critères de sélections, vous gagnerez en vous constituant une Base de Données. Cela peut certes demander du temps et de la patience, mais croyez-moi, si vous désirez gagner au PMU, c’est de loin la meilleure opportunité qui s’offre à vous.

4. Ayez un Capital Jeu Conséquent

Avec le temps, j’ai compris qu’en marge de sa passion pour les courses, il faut considérer le PMU comme un business. Un business qui demande/impose d’avoir un fond de roulement...

Sans capital vous ne pourrez-vous forger une stratégie de jeu efficace ; excepté si vous disposez d’une très bonne sélection qui ne demande qu’une cinquantaine d’euros de capital initial.

Juste au cas où vous l’ignoriez, Capital jeu et Sélection (pronostic) sont interdépendants pour tout turfiste exigeant. Suivant LA sélection, le type de jeu et LA gestion de votre choix, vous aurez une idée du capital dont vous devrez disposer vous espérer gagner au PMU.

Si vous jouez des favoris, vous aurez probablement besoin de moins d’argent que quelqu’un qui préfère les outsiders. Seuls vos tests vous en diront plus.

Le plus judicieux à mon avis serait de vous appuyer sur votre capital pour décider de la gestion et du type de sélection à adopter. Si vous n’avez que 100 € de capital jeu, recherchez une sélection qui ne demanderait que 80 €. Vous vous accorderez ainsi une marge de 20% en cas d’écarts inhabituels. L’idéal serait tout de même d’avoir une marge équivalente à 3 fois votre capital initial. Dans ce cas, il s’agirait donc de 240 € au lieu de 80.

Comment vous constituer un bon capital jeu ?

Si vous êtes « limite limite » dans vos finances, procédez ainsi :

1) Faites le point sur ce que vous pouvez consacrer aux courses chaque mois après déduction de vos autres charges et exigences mensuelles.

2) Épargnez cette somme d’argent (celle que vous pouvez consacrer aux courses) pendant quelques mois. Si par exemple vous pensez pouvoir consacrer 35 € aux courses chaque mois, pourquoi ne pas vous priver de jeu pendant les 5 à 7 mois qui viennent (35 X 7 = 245 €) ? Ainsi, Vous pourrez progressivement vous constituer un capital jeu ; le temps que votre base de données vous permette de placer vos premières mises…

Tout naturellement, vous pourriez vous passer de cette astuce si avoir un Capital Jeu ne représente pas un challenge aussi grand que celui de le fructifier. Le cas contraire, utilisez l’astuce préconisée dans le paragraphe précédent. Elle a fait ses preuves pour moi. Pourquoi pas pour vous aussi ? 

5. Apprenez à bien/mieux gérer vos Sélections

Qui veut gagner au PMU, dit sélection. Et qui dit sélection, dit gestion de mises.

De manière élémentaire, bien gérer vos sélections revient à :

   > Soit la rentabiliser à masse égale : en misant le même montant dans toutes les courses.
   > Soit utiliser une gestion progressive : en ne misant pas le même montant dans toutes vos courses.
   > Soit un peu des deux. Nous y reviendrons dans un autre article.

Si vous l’ignoriez, sachez que ces deux premiers points ont depuis toujours divisé les parieurs. Certains prétendent que pour gagner aux courses, la masse égale est la meilleure des gestions, d’autres pensent le contraire.

Mon conseil ?

Si vous avez une bonne sélection et manquez d’expérience, évitez les progressions de mises. Adoptez et privilégiez la masse égale. Plus tard, lorsque vous aurez acquis plus d’expérience, livrez-vous à une batterie de tests pour trouver un moyen efficace d’amplifier le rendement de vos sélections rentables à masse égale.

Vous pourriez par exemple augmenter vos gains en augmentant votre mise de base (par sélection) ou bien leur appliquer l’une des gestions populaires sur la toile pour découvrir celles susceptibles de doper le rendement de votre pronostic turf. Ou encore, n’importe quelle autre gestion qui vous chatouillera l’esprit.

Tant que vous avez une ou plusieurs bonnes sélections rentables à masse égale, le reste n’est qu’une question de tests. Tout commence bien entendu par trouver ce pronostic rentable à masse égale…

6. Ayez le réflexe de Capitaliser vos premiers gains

Capitaliser c’est le meilleur moyen de gagner gros au jeu simple en partant d’un faible capital et d’un faible profit moyen mensuel. C’est ce qui vous ferait passer d’un modeste 25 € à 500 €/mois en l’espace de six mois par exemple.

Le principe ici est simple :

Au lieu d’utiliser vos premiers gains pour l’achat d’un bel écran LED, convertissez-les en capital. Vous pourrez ainsi miser plus en ayant l’assurance de gagner plus – tant que votre sélection reste rentable...

Après 4 à 6 mois de capitalisation, vous pourrez sans difficulté vous acheter ces petits gadgets qui vous plaisent mois après mois sans souffrir des faibles gains que votre capital initial vous aurait rapporté. Rien n’exclut même qu’une partie de cet argent soit utilisée pour vous offrir de belles vacances… 🙂

Ceci dit, au-delà du capital, il faut retenir que la capitalisation n’est qu’un fragment de votre stratégie globale. Stratégie à laquelle vous devez penser avant de placer votre premier pari.

7. Soyez discipliné, rigoureux et patient

J'ai durement appris que plus on est exposé à des sélections « rentables » plus on devient impatient et dispersé. C’est malheureusement ce à quoi s’exposent régulièrement les détenteurs de Bases de Données hippiques.

  > Une sélection enregistre 1, 2 ou 3 coups perdants, on menace de la remplacer.
  > Elle permet d’enregistrer des gains mais tarde à être rentable, on a vite fait d’essayer une autre sélection.

Pour gagner au PMU, il faut rester fidèle à la sélection "rentable" que vous avez décidé d’adopter. Tant qu’elle s’appuie sur une méthode de sélection et une stratégie de jeu éprouvée, il n’y a pas de raison d’aller voir ailleurs.

Pour gagner au PMU, il est important d’accepter qu’aucune méthode n’est parfaite, qu’elles connaissent toutes des hauts et des bas et qu’on ne saurait gagner toutes ses courses. Sauter d’une sélection rentable à une autre sélection rentable au gré de « périodes noires » ne servira pas vos intérêts. A coup sûr, vous y perdrez bien plus que vous n’y gagnerez.

Par le passé, ce manque de discipline, de rigueur et de patience m’a (et à ceux qui me suivaient) fait perdre des sommes astronomiques aux courses. S’il vous plaît. Ne commettez pas la même erreur que moi.

Donc.

Pour résumer, décidez du montant que vous souhaitez gagner chaque mois, acceptez de jouer au jeu simple (ou au couplé) seulement, constituez-vous une base de données, trouvez une sélection rentable à masse égale et appliquez-lui la gestion de votre choix, mettez sur pied un plan de capitalisation et tout devrait aller comme sur des roulettes pour peu que vous vous montriez discipliné, rigoureux et patient.

Seriez-vous prêt à relever ce défi pour gagner au PMU ?

Partager
>